#CampNaNoWriMo2017

Après quelques mois d’absence (encore, c’est vrai), petit article pour vous parler de ce merveilleux événement qu’est le Camp NaNoWriMo.

Je vous avais déjà parlé du NaNoWriMo, ou National Novel Writing Month – vous savez, ce délire un peu fou d’écrire un roman de 50 000 mots lors du mois de novembre ? -, lors de mon expérience en novembre 2016, et en novembre 2015. Le Camp Nano est le petit frère de cette expérience, et se déroule deux fois dans l’année, bien souvent en avril et en juillet.

Lire la suite

Publicités

NaNoWriMo 2016 – rétrospective des échecs passés

Waouh, cela ne fait que trois mois depuis le dernier article ! Hum. Clap. Clap. Positivons : c’est deux fois moins que les six mois entre les deux derniers articles.

Applaudissez très fort !
Applaudissez très fort !

Quoiqu’il en soit, me revoilà avec un petit article sur le NaNoWriMo, auquel je participe cette année encore.

Qu’est-ce que c’est que cette bête-là ?

Le NaNoWriMo, ou National Novel Writing Month, est un événement international pour les écrivains en tous genre. L’objectif est d’écrire un roman de 50 000 mots en un mois. Un beau challenge, auquel je participe donc pour la quatrième fois (je vous en avais parlé l’année dernière), mais que je n’ai réussi qu’une seule et unique fois. Lire la suite

Pourquoi blogger… une fois tous les six mois ?

Il y a quelques jours, en réalisant que cela faisait six mois que je n’avais pas publié un article sur ce blog, j’en suis arrivée à la conclusion que blogger n’était pas fait pour moi. A quoi bon écrire un article un coup de temps en temps, si c’est pour délaisser cette même page les six mois qui suivent ?

Comme beaucoup de personnes, j’ai également vu passer ce long (trèèèèès long) article sur la question de chroniquer ou pas les livres qu’on n’a pas aimés. J’ai pas réussi à tout lire, par manque de temps et d’envie, mais ça faisait écho à mes propres questions : chroniquer tout court, ou pas ?

Procrastination avant tout

Il faut savoir, et j’espère que vous l’avez compris depuis un an que je blogge à semi-tiers-jamais-temps, je suis une vraie procrastineuse.

Si je ne publie pas cet article tout de suite, ce sera jamais !
Si je ne publie pas cet article tout de suite, ce sera jamais !

Lire la suite

Bilan Novembre – Décembre

Wow, wow, wow. Wait. Deux mois et demi ?!

Fichtre, le temps est passé vite !

 

En ce début 2016 (bon, okay, mi-janvier 2016), il est temps de reprendre de bonnes habitudes, et donc de refaire un tour par ici… L’heure du bilan est arrivée !

Deux mois bien chargés…

Je vous en avais parlé fin octobre, j’ai consacré mon mois de Novembre au challenge NaNoWriMo, ie le mois national de l’écriture de roman. Un roman de 50 000 mots en un mois, ça me semblait réalisable, mais j’avais sous-estimé ma fatigue et  mon boulot prenant.  J’avais également quelques week-ends prévus, et puis les tristes événements du 13 novembre ont eu un impact certains sur mon inspiration. Un bilan mitigé donc, mais tout de même encourageant, avec 32 389 mots écrits, les 3/5e de l’objectif !

Oui, ça s'appelle une baisse de motivation, la 2e partie !
Oui, ça s’appelle une baisse de motivation, la 2e partie !

Lire la suite

Je participe au NaNoWriMo

NANO 2015Dans quelques heures, le mois de Novembre commence… Et avec lui, l’événement d’écriture le plus répandu au monde : le NaNoWriMo.

Comme je n’ai pas grand chose à faire de ma vie (ceci est une blague), forcément, je participe !

NaNoWriMo ? A vos souhaits !

Derrière cette appellation un peu barbare se cachent quatre mots : National Novel Writing Month. Autrement dit, le mois national d’écriture de romans, qui se déroule chaque année depuis 2000 au mois de Novembre. Le but ? Ecrire un roman de 50 000 mots, en un mois.

Au total, plus de 320 000 personnes dans le monde entier participent à cet événement. L’année dernière, j’avais moi-même participé et réussi ce très chouette challenge, l’équivalent de 1666 mots par jour pour un total de 87 pages Word. J’ai bien l’intention de refaire cet exploit ! Lire la suite

Presque

Après quelques semaines un peu à vide du côté de ce blog (malade, fatigue, boulot, dodo, tout çaaaa), voici une petite nouvelle (presque) sans prétention pour vous faire patienter avant les arrivées de ce week-end.

Écrite en début d’année pour l’Appel à Texte Enquête des Éditions HPF, elle n’a malheureusement pas été sélectionnée, jugée pas assez dans le thème (ce que je peux parfaitement comprendre…). Je l’aime tout de même beaucoup, donc j’espère qu’elle vous plaira 🙂 N’hésitez pas à me faire part de vos impressions !

(c) cnv
(c) cnv

Pas un soupçon de lumière ne pénètre dans ces souterrains poussiéreux. Le jour ne se lèvera pas avant plusieurs heures. Enfoncés quelques mètres sous terre, les sous-sols du château se cachent dans les recoins les plus obscurs de la cité. Personne ne va là depuis longtemps. Froids, humides, sinistres, les cachots du dernier niveau ont été oubliés de tous, ou presque. Les murs sont pourtant solides, les portes lourdes, les barreaux sûrs. Même un fantôme ne hanterait pas ces lieux. Personne ne veut se souvenir de ce qu’il s’est passé là, des siècles plus tôt. On a cessé de torturer les sorciers mais on peut encore sentir leur présence. Il faut n’être pas humain pour errer dans ces couloirs.

Un rat moins prudent que d’autres se glisse entre les faisceaux lumineux de leurs torches avant de disparaître.

Lire la suite

Comment Harry Potter a changé ma vie

Quand j’ai ouvert pour la première fois Harry Potter à l’école des Sorciers, je n’avais pas la moindre idée de l’impact que ce petit sorcier à lunettes allait avoir sur ma vie.

Raconte-moi une histoire…

C’était en 2001. J’avais 7 ans à l’époque, et je dévorais déjà les aventures de Fantômette, du Club des Cinq ou d’Alice, et courais à la poursuite du facteur pour qu’il me livre mes J’aime Lire et D Lire mensuels. Au réveillon du 1er janvier, ma tante nous avait donc offert, à ma jumelle et moi, les trois premiers tomes d’Harry Potter, nous affirmant que ces livres à la couverture pas du tout à mon goût faisaient un carton chez les jeunes.

Quelques jours plus tard, j’ai donc ouvert Harry Potter à l’école des Sorciers. J’ai lu dix pages, j’ai subi les perceuses de Mr Dursley, et j’ai refermé le livre, le cachant dans un coin d’une étagère, décrétant que tout ça, c’était pas pour moi.

Non, c’est non.

Comme quoi, les premières impressions ne sont pas toujours les meilleures…

Lire la suite

Se jeter à l’eau

Et voilà, l’heure est venue d’inaugurer ce tout nouveau blog. J’entends parfois que le plus dur dans un roman ou dans une nouvelle, c’est d’écrire la première phrase. Passons sur le fait que je ne sois pas d’accord. Soyons honnêtes : passée la première phrase, il y a la première page, le premier chapitre, puis le milieu, ce moment où toi-même tu t’ennuies quand tu n’as pas envie de tout déchirer, et puis la fin, qui se doit d’être crédible, et intelligente, et intéressante, et bonne quoi ! Le plus dur dans un roman, c’est bien donc d’écrire le roman. Et je ne parle même pas de la phase de conception pure. Et de la réécriture. Et de la relecture. Et de la relecture bis et ter.

Un roman, un article, une nouvelle, un projet, une boîte, c’est pareil partout : pour commencer, il faut savoir se jeter à l’eau.

C'est peut-être plus facile d'écrire cet article, non ?
Pas besoin non plus d’une vraie falaise, heureusement !

 

Un blog, pourquoi ?

Parce que depuis quelques mois, cette idée me titille et se développe peu à peu. Mais je me réprimais : « je n’ai pas le temps, j’ai bien trop à faire », je disais, comme pour me déculpabiliser, pour repousser l’échéance du grand saut. Je dois avouer que j’ai parfois souvent tendance à m’éparpiller. J’aime m’investir un peu partout, souvent au détriment de mes propres projets. Ça me semblait donc être une bonne excuse. Sans parler de cette histoire de pseudo. Anonymat ou pas ? Total ou pas ? Deuxième compte twitter ou pas ? Comment faire pour séparer des histoires qui ont décidé de plus en plus de se mélanger ?Faut-il tout assumer ?

Et puis il y a quelques semaines, j’ai eu un déclic en lisant le premier article de Porte-Folies, quand Ben nous rappelle que « Life is for sharing ». Alors j’ai décidé qu’il était temps d’arrêter de me prendre la tête et de me lancer, une nouvelle fois. C’est ainsi que Louise Marie est née, armée de ses petits carnets. Un nouvel univers, pour mêler l’IRL et l’internet. Et advienne que pourra.

Ce n’est pas mon premier blog. Comme les autres, celui-là naît d’une sensation qui apparaît à chaque fois que je lis les derniers mots d’un bon livre : l’envie de partager.

Mais partager quoi ?

Eh bien, déjà, des gifs d’Albus Dumbledore. Pour trouver le bonheur même dans les heures les plus sombres, tout ça…

Je me rassure comme je peux…

Ce blog, c’est une façon pour moi d’allumer le feu la lumière. Sur quoi ? Sur mes jeux de mots stupides, déjà. Sur les livres que j’adore, que j’aime, que je déteste aussi. Sur de grands auteurs, mais aussi sur les petites perles qu’on peut dénicher parmi les nouveaux auteurs français et les petites maisons d’édition. Et puis sur mes textes, parfois. Sur mes gribouillages plus ou moins maladroits et mes projets plus ou moins sensés.

Les critiques, vous les trouverez dans la catégorie Page Rêveuse. Les projets, nouvelles et autres textes bien à moi, ce sera dans Page Blanche. Et dans Page Hétéroclite il y aura mes propos inclassables. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

De quoi découvrir toutes les pages des Petits Carnets de Lou.