Parlons Motivation et Volonté

Deux gros mots qui effraient. Avoir de la motivation, et faire preuve de volonté. Se sentir boosté, poussé par quelque chose vers un but particulier. Déployer force et courage pour s’en donner les moyens, pour l’atteindre.

En ce moment, j’ai l’impression que les deux se sont donné rendez-vous en cachette avant de faire une fugue digne de l’adolescence effrontée.

Je suis autrice

C’est ce que je me répète souvent, quand bien même le résultat se laisse désirer. Je n’écris pas assez, viens peu au bout de mes projets. Je laisse tomber l’écriture quelques semaines, sans m’en apercevoir, avant de découvrir que tant de temps a passé. Je prends du temps, je prends le temps, et pourtant, je n’écris pas. Si j’en crois certains conseils d’auteur, je manque de motivation, ou de volonté. Les deux peut-être. Je ne me donne pas assez d’objectifs. Je ne sais pas m’encadrer. Il faut de la rigueur, pour terminer un roman.

Je suis en vacances cette semaine. Mon compteur reste désespérément bloqué à 0. Ce n’est pas faute de le vouloir. Tous les soirs avant de me coucher, je me dis que demain, il faudra que je m’y mette. Que je me pose devant mon ordinateur, que j’ouvre mon fichier, que j’avance sur ce roman qui me tient tant à cœur. Demain, car aujourd’hui je n’ai pas pu. Ce n’est plus le temps. Constat accablant et culpabilisant.

giphy
Peut-être le syndrome de la page noire ?

Ce n’est pas une histoire de page blanche. Je sais parfaitement ce qui suit le passage auquel je me suis arrêtée. Je visualise les personnages, leurs histoires, leurs démêlés, leurs ressentis. J’ai parcouru mille fois dans ma tête le film de ce qui leur arrive. Et pourtant, je lutte, je patine. Je bloque. Je connais leurs prochaines phrases… Mais seront-elles aussi belles que celles qui résonnent dans ma tête ?

 

Je crois que j’ai peur

Voyez-vous mon problème, c’est que j’ai pris l’habitude d’écrire le matin, peu après le réveil. J’aime ce moment, la perspective de faire la chose la plus importante pour moi en tout début de journée. Je n’ai jamais été du soir. Mes amis et anciennes colocataires m’ont souvent traitée de mamie. 23h, et au lit ! J’ai toujours été d’une lenteur exaspérante lorsqu’il s’agit d’écrire. J’ai toujours du mal à me lancer. Puis à construire mes pensées. A enchaîner les séances. A écrire plus longtemps. A voir le bout du tunnel, finalement. Le soir, c’est pire. Tout me semble terrible. La fatigue me pèse, je suis incapable de me concentrer. Je ne peux écrire.

Le problème de ce rituel, c’est que dès que je m’éloigne de mon espace traditionnel, de mon heure habituelle; j’ai peur de me remettre à écrire. J’ai enchaîné les déménagements ces dernières semaines, et cela se sent dans mon moral et dans mon écriture. Depuis lundi, alors que je suis paisiblement chez mes parents, presque seule chaque matin, levée avant 10h comme je l’ai toujours fait… Je me donne des excuses, je repousse l’échéance. Je sais que les derniers mots que j’ai écrits sont de très mauvaise qualité, et j’ai peur que cette séance soit aussi difficile que la précédente.

tumblr_mrmi90oehd1srth6oo1_400
Si seulement je pouvais y croire !

C’est stupide. Je n’ai pas à écrire des lignes parfaites aujourd’hui. Je n’ai pas à rendre ce manuscrit complet demain. Je suis trop exigeante envers moi-même, c’est certainement le défaut qui me pourrit le plus la vie. Je sais tout cela. Je le sais, pourtant j’ai toujours aussi peur. C’est le quatrième jour où je n’écris rien, alors que j’ai le temps, la motivation, et la volonté de le faire. Je le veux vraiment de toutes mes forces.

Mais la peur me paralyse.

Alors je prie un peu, relis mes notes, et espère que demain l’angoisse sera passée.

Excusez-moi, chers lecteurs, de ce post quelque peu décousu, personnel, et bien loin d’une chronique habituelle. Il fallait que ça sorte, je crois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s